Forum Basé sur La Nuit au Musée
 

Partagez | .
 

 leksa. ⊹ but innocence is gone, and what was wright is wrong.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♛ AU MUSEE DEPUIS LE : 09/03/2015
♛ BLAHBLAH : 81
♛ PSEUDO : lolise.

Leksa R. Leifdottir

Message(#) Sujet: leksa. ⊹ but innocence is gone, and what was wright is wrong. Jeu 23 Avr - 20:17





Say my name, say my name


c
l
i
c
k
''














leksa rikke leifdottir

    Vous voulez savoir qui je suis ? Très bien alors! Je m'appelle leksa et j'ai un autre prénom aussi qui est rikke avec pour nom de famille leifdottir. Mais je pense que ce n'est pas le plus important. Sinon il se trouve que je suis une femme et que je suis hétérosexuelle. Coté amour, il se trouve que je suis célibataire mais quelqu'un occupe ses pensées, pas franchement intéressant. A part cela, j'ai mille vingt ans, mais seulement vingt-et-un ans en apparance et j'en suis fière. Née au cour de l'année cent quatre-vingt-quinze dans une belle ville qu'on appelle un petit village, en islande. J'ai sans doute des origines, je crois que je suis islandaise. Et donc je suis islandaise.  A part tout ça je suis aussi une statue de cire exposée au british museum qui n'est pas toujours un boulot facile, loin de là. J'adorerais pouvoir faire partie des européens que je trouve approprié à mon caractère.


I need more than you think

   
Questions
   
Si le musée était en danger que ferais tu?
« je ferais tout pour le sauver, sans aucune hésitation. le musée est devenu ma maison depuis de nombreuses années maintenant. je serais prête à tout pour sauver ma maison ainsi que ceux que j'aime. »

Y'a t-il une oeuvre d'art que tu aimes bien. Si oui laquelle?
« pour être tout à faite honnête, je n'ai pas vraiment d'oeuvre d'art préféré, bien que la statue de la déesse athéna, dans la salle de la rome et de la grèce antique, ne passionne beaucoup. à vraie dire, cette période de l'histoire m'a toujours beaucoup passionnée, et je passe du temps dans la salle où elle est exposée. »

La nuit tombée, qu'aimes tu faire au musée?
« je me balade beaucoup pendant la nuit, n'aimant pas restée dans la salle où se trouve ma famille. le plus souvent, dans les bureaux du musée, où même dans le hall, afin de pouvoir voir une personne qui compte beaucoup pour moi ... mais aussi parce que je n'ai pas envie de rester avec ma famille. »

Si tu devais ne pas aimer un personnage qu'elle type d'art ce serait?
« les animaux empaillés. je déteste cela et les trouvent répugnent, bien que certains petits animaux soient tout de même mignons, mais ils restent quand même répugnent. c'est pour ça que je passe le moins de temps possible dans la salle de l'afrique, ayant un nombre recors d'animaux empaillés entre ses murs, et aussi parce que certains ne m'inspirent pas confiance ... »

Si tu devais aimer un personnage au contraire, qui ce serait?
« les objets anciens, qu'on peut regarder à travers une vitre. ces objets me passionnent beaucoup, et je passe quelques nuits à les regarder dans pratiquement toutes les salles, à essayer de savoir d'où ils viennent et qui était leurs propriétaires, et l'histoire de ces derniers. oui, je n'ai, parfois, rien de mieux à faire la nuit que de regarder des objets inanimés derrière une vitre. »

Aimes tu le musée et pourquoi?
« le british museum est devenu ma maison, et aussi celle de ma famille. j'aime passer du temps dans ce musée, rencontrer de nouvelles œuvres d'arts mais aussi le personnel du musée. honnêtement, je ne me vois pas passer mes nuits dans un autre musée, déjà parce que ce musée est ma maison, mais aussi parce que je ne pourrais plus le voir ... »
   
Anecdote
« une anecdote ? très bien, pourquoi pas parler de la première fois où le musée c'est éveiller ? j'y étais, je me souviens encore que tout le monde était un peu perdu, personne ne savait où il allait à l'époque et moi-même je l'étais. je me souviens avoir passé la nuit à me promener dans les couloirs, à découvrir toutes les œuvres qui composent le musée, dans les différentes salles où elles sont exposées. je me souviens que mon frère m'avais suivie, que nous avions eu la peur de notre vie, face aux t-rex du hall d'entrée et aussi du hurlement de fillette appartenant à mon frère ... mise à part cela c'était une belle nuit, l'une des plus belles nuits même, et je suis pratiquement certaine de toujours m'en souvenir. »
   

How about you my dear?


Qui suis je?

je m'appelle lolise. J'ai actuellement seize ans . Je viens de france. J'ai découvert le forum grâce a moi-même et je le trouve 95  95 . Sinon je connais le code du forum qui est 49 . J'ai pris cet avatar car eliza est juste ma déesse 22 et bellarke  87 . Je serais la environ 7/7 jours par semaine. Je suis plutôt active. J'aime bien the 100  75 et aussi la photographie et bien sure j'aime pas les gens mal poli et l’intolérance. Quelque chose a dire sur le forum : rien, mise à part que je suis ravie d'en avoir eu l'idée !  94




Dernière édition par Leksa R. Leifdottir le Ven 1 Mai - 14:33, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♛ AU MUSEE DEPUIS LE : 09/03/2015
♛ BLAHBLAH : 81
♛ PSEUDO : lolise.

Leksa R. Leifdottir

Message(#) Sujet: Re: leksa. ⊹ but innocence is gone, and what was wright is wrong. Jeu 23 Avr - 20:17





my own story


who we are, and who we need to be for survive are very different things.




juin neuf cents quatre-vingt-quinze après j-c, en islande.

« C'est une fille ! » « Une fille ? Montre la-moi. » « Oui, une très jolie petite fille. Regarde. » La jeune femme blonde pris l'enfant dans ses bras avec un large sourire aux lèvres. A seulement seize ans, elle venait de mettre au monde son premier enfant, une fille. La petite fille est née le huit juin de l'année neuf cents quatre-vingt-quinze dans la petite maison familiale, situé dans un petit village dans le sud du pays, en Islande. Freya, ainsi que son mari : Leif Erikson, n'avaient pas mis très longtemps avant de se mettre d'accord sur le prénom pour leur premier enfant, ils avaient choisit de la prénommée Leksa. Leksa Rikke Leifdottir. Il n'y a pas vraiment de raison pour que la demoiselle porte son premier prénom, elle le porte seulement parce que sa mère trouvait que sa sonnait bien, Leksa, qui est aussi le nom d'une amie de sa mère. Le deuxième est le prénom de la sœur de sa génitrice, Rikke, c'est une sorte de tradition familiale, sa mère porte aussi en deuxième prénom celui de la sœur de sa mère, ainsi que sa mère avant elle. Pourquoi elle ne porte pas le même nom de famille que son géniteur ? La réponse est simple, les vikings ont toujours pris le nom du père et mettent à la fin "son" pour un garçon, ou "dottir" pour une fille. Son nom de famille est donc composé de "Leif", le prénom de son père, ainsi que de "dottir", qui forment tous les deux : "Leifdottir". La blondinette a toujours été très proche de sa mère, cette dernière étant beaucoup plus gentille et aimante que son mari. En y repensant, Leif Erikson n'a jamais montré une once d'amour ou de sympathie à l'égare de son premier enfant. Il a toujours été très sévère et froid avec elle, comme avec sa femme qui, elle, a toujours protégé ses deux enfants depuis leurs naissances. Mais, heureusement pour Leksa, on ne pouvait pas dire que le paternel de la famille ai été très présent pour cette dernière. En effet, il est parti assez souvent en expédition au lieu de rester avec les membres de sa famille, donc c'était comme s'il n'y avait que Freya ainsi que ses deux enfants comme membres de cette famille. Enfin, c'est l'impression que la petite blonde a eu pendant toute son enfance.

novembre neuf cents quatre-vingt-dix-neuf après j-c, en islande.

« Maman ? » « Approche ma chérie, viens, je vais te présenter quelqu'un. » La petite tête blonde qui dépassait de la porte de la chambre entra doucement dans la pièce, sans quitter la femme qui se tenait assise, dans les draps de son lit, un enfant dans les bras. Leksa s'approcha doucement, jusqu'à arriver aux pieds du lit avant de s'asseoir à côté de sa génitrice et de poser son regard sur le bébé qu'elle tenait entre ses bras. « Leksa, je te présente ton nouveau petit-frère. » A quatre ans, elle regarda quelques minutes le bébé avant de détourner le regard pour plonger son regard dans celui de sa mère. Elle comprenait de qu'il se passait, avant qu'elle n'ai eu le temps de prononcer un mot, Leif Erikson entra dans la pièce avec un air sévère. Sa femme, Freya, regarda son mari avant de prononcer ces mots : « J'ai l'honneur de vous annoncer que nous avons un fils, très cher mari. » Il s'approcha du lit avant de regarder son fils et de sourire, puis se poser son regard sur sa femme. « Enfin un fils ! Après toutes ces années ! » Il pris l'enfant dans ses bras quelques secondes avant de le redonner à sa mère et de sortir de la pièce. C'est très certainement l'un des rares moments où le viking eu une once de sympathie dans les yeux, un moment qui reste toujours gravé dans les souvenirs de la fillette, un moment qu'elle n'a jamais oublié, même après une vingtaine d'années.  Les années ont passée, et la demoiselle ainsi que son frère grandirent, avec l'absence d'un père. En effet, ce dernier était parti découvrir le nouveau monde avec un groupe de guerrier du village, laissant sa femme ainsi que ses deux enfants derrière lui. Les deux enfants ont donc été élevés par leur mère, laissant toute la sévérité de côté. Ils n'ont pas eu une éducation très stricte, leur génitrice à seulement fait ce qu'il fallait pour se faire respecter de ses enfants. Élevés tout deux dans l'art et la tradition viking, ils ont très vite appris à manier les armes mais aussi à protéger leur maison. La petite famille a donc vécue environ cinq années avant le retour du père de famille. Ce dernier avait découverts ce que l'on allait appeler, bien des années plus tard, le Groenland. Lorsque le paternel de famille est revenu dans le village de son enfance, ce dernier avait convaincu sa famille ainsi que d'autres vikings de venir s'installer dans la nouvelle colonie récemment installée dans le nouveau pays découvert par Leif.

aout mille deux après j-c, groenland.

« Nous y sommes, notre nouvelle maison ! » « C'est magnifique, vous ne trouvez pas les enfants ? » Les deux jeunes se sont regardés quelques instants avant de hocher la tête. Ils venaient de passer les derniers jours dans un bateau afin de rejoindre la colonie installée dans le pays que le paternel de la famille venait de découvrir : le Groenland. A l'époque l'aînée de la famille venait de passer l'âge de sept années, un âge où beaucoup d'enfants mourraient de différentes maladies à l'époque, et la petite avait déjà frôlée la mort lorsqu'elle était encore un bébé. En effet, elle avait attrapé une maladie encore inconnue à l'époque, une maladie dont mourraient beaucoup de bébés qui l'attrapaient. Heureusement, la petite blonde s'est vite remise de cette maladie pour continuer à vivre normalement, mise à part qu'après ça la mère de famille a beaucoup surveillée ses enfants les années suivantes, surtout le dernier né de la famille. « Alors, comment trouvez-vous l'endroit ? » « Moi j'aime bien ! Mais je voudrais retourner à la maison ! » « C'est ici notre maison, maintenant. Tu vas voir, mon coeur, tu vas bien aimer cet endroit. » Freya pris son fils dans ses bras avant de l'amener dans la nouvelle petite maison de la famille, suivie de près par le paternel de la famille. Leksa, quant à elle, attendis que tout le monde soit rentré pour partir explorer un peu. Très curieuse de nature, elle marcha dans les petites ruelles du village avant de voir la forêt au loin. C'est donc sans vraiment d'hésiter que la petite blondinette de sept ans est allée se promener parmi les arbres et les animaux présents dans la forêt. Elle s'était enfoncée parmi la verdure, en regardant autour d'elle, un large sourire aux lèvres. Elle n'avait jamais été aussi heureuse qu'à ce moment-là. Mais, à peine quelques minutes plus tard, sa mère était arrivée auprès, d'elle, soulagée d'avoir retrouvée sa fille unique. En effet, la jeune mère l'avait cherchée partout dans le village, pour suivre ses traces dans la forêt, où la petite n'avait pas eu le temps de faire une centaine de mètres. La jeune femme ramena donc sa fille dans la petite maison qui était maintenant celle de la famille.

septembre mille seize, au groendland.

« Inspire et expire lentement. Prend une grande inspiration et tire. » « D'accord. Inspire et expire lentement ... » La jeune blonde pris une grande inspiration avant de tirer une flèche sur la cible. La flèche s'est glissée près du centre de la cible, ce qui a fait pour effet de voir apparaître un sourire sur les lèvres de la jeune blonde. Depuis toujours, c'était une sorte de tradition viking d'apprendre aux enfants à manier l'épée depuis leur plus jeune âge, une tradition à laquelle les deux enfants de Leif Erikson n'ont pas échappés. Bien des années après avoir appris à manier l'épée, l'aînée de la famille s'attaque maintenant à l'arc, mais on ne peut pas dire qu'elle y arrive. A dix-neuf années, la demoiselle a bien grandis et ressemble beaucoup à sa très chère mère. Elle lui ressemble autant au niveau du caractère que du physique. En effet, elles partagent toutes deux la même chevelure blonde ainsi que les yeux bleus, typique des pays scandinaves, ainsi que de la famille. Elles ont toujours été très proche l'une de l'autre, contrairement à Leksa et son paternel. Ce dernier avait dans l'idée de marier sa petite fille chérie. A dix-neuf ans, il trouvait qu'il était grand temps de lui trouver un mari et qu'elle fasse des héritiers. Une chose à laquelle Freya, la mère de la jeune femme, était contre. Elle ne voulait pas marier sa fille unique à un viking et, de plus, ami avec son mari. Elle ne voulait pas que Leksa vive ce qu'elle a vécue. Pour résoudre ce petit problème, les deux femmes de la famille se sont alliées et ont mis au point un plan qui a très bien marché. Du coup, l'aînée des enfants de la famille n'a même pas été promise au viking. Une petite victoire pour les femmes de la famille. Quelques semaines après cela, Leif est reparti dans son pays natal, l'Islande, afin de voir son propre père et se ramener ce dernier au Groenland. Ils sont tous deux revenus sept mois plus tard, lorsque Leksa était tout juste âgée de vingt années. Elle a été très proche de son grand-père étant enfant, c'est lui qui lui avait appris à manier l'épée lorsqu'elle avait seulement une petite dizaine d'années.



janvier mille neuf cents cinquante, au british museum.

Paniquée. C'était le mot. Elle venait d'ouvrir les yeux pour la première fois depuis des centaines d'années. Mais quelque chose a changé, elle ne sentait. Mais quoi ? La réponse est simple : une statue de cire. La jeune blonde est en effet une statue de cire exposée au British Museum, un musée situé dans la capitale de l'Angleterre, la belle ville de Londres. La jeune femme regarda autour d'elle, c'était comme si rien n'avait changé, comme si elle était toujours au premier siècle avant Jésus Christ. Elle posa son regard sur sa famille, ils sont tous là, ils n'ont pas changé d'un poil. Elle eu un sourire aux lèvres avant de poser son regard bleu océan droit devant elle et ne comprend pas où elle se trouve. « Leksa, reviens ici tout de suite ! Leksa ! » La dite Leksa secoua la tête, ne faisant pas attention aux paroles de son très cher paternel. Une petite barrière la sépare du reste de la pièce, avec une facilité sans nom, elle passa cette barrière et resta à marcher dans la pièce quelques minutes en regardant partout autour d'elle. Elle eu un large sourire aux lèvres, elle se trouvait enfin dans un autre endroit que le Groendland. La jeune blonde se retourna pour croiser le regard affolé de sa mère, avant de sortir de la pièce sans un mot. Etant très curieuse de nature, la demoiselle voulait découvrir cet endroit. Mais elle n'avait pas parcouru dix mètres que son petit-frère est apparu derrière elle. « Bon, d'accord, tu peux venir. Mais, tu me suis de près et tu ne pars pas sans me prévenir. D'accord ? » « Chef, oui chef ! » « Aller, il faut y aller avant que père ne nous surprenne. » Le frère et la soeur étaient donc partient en exploration. Ils ne pouvaient pas s'empêcher de s'arrêter dans chaque nouvelle salle qu'ils traversaient, et se regarder les personnes passer à côtés d'eux. C'était l'une des premières fois où les deux jeunes pouvaient explorer un endroit sans avoir leurs parents qui les surveillent. Après une bonne heure à passer entre les salles, ils arrivèrent dans le grand hall du musée, et c'est à ce moment-là qu'ils sont tombés nez à nez avec le t-rex du musée. Où le moment le plus effrayant dans la vie des deux vikings. Ils étaient revenus en courant dans la salle où leur famille se trouvait, puis avait éclatés de rire sous le regard interrogateur de leurs parents.

mars deux mille quinze, au british museum.

La nuit viens de tomber sur la belle et grande ville de Londres. Une fois depuis depuis une petite cinquantaine d'années, le musée le plus célèbre de la capitale londonienne : le British Museum, viens de s'éveiller. Les couloirs sont alors remplis de divers œuvres d'arts, toutes exposées dans les différentes salles du musée. Toues ont appris à vivre ensemble, mais le début n'avait pas vraiment été très facile .. Bien évidemment, il y a encore quelques tentions entre différents "groupe" d’œuvres présentes dans le musée. Mais, une fois de plus, la petite viking blonde se promena dans les couloirs. Même après autant d'années, elle est toujours aussi fascinée par le lieu, et peut passer des nuits entières devant un tableau ou une statue. Toutes les nuits depuis qu'elle s'est éveillée pour la première fois, la demoiselle parcourt les couloirs du musée, bien qu'elle l'ait déjà fait quelques milliers de fois. La raison ? Elle ne veut pas rester avec ses parents, surtout son père qui continue de lui faire la morale à chaque fois qu'elle fait quelque chose qu'y ne lui plait pas. Du coup, elle fuit le plus possible la salle du continent européen pour le grand hall ou la bibliothèque du musée. Une nuit, alors que la demoiselle, comme à son habitude, était en train de parcourir les couloirs du musée à la recherche de quelque chose à faire, a rencontré le directeur-adjoint du musée : Andreï. Assez vite, ils sont devenus amis et la jeune femme se sent bien avec lui. Ils ont passé beaucoup de nuits ensemble, à parler de tout et de rien, et la jeune femme ne s'est jamais sentie aussi bien avec quelqu'un. La jolie blonde a mis beaucoup de temps à réfléchir, plusieurs nuits entières, avant de se rendre compte qu'elle tient beaucoup à lui et que ses sentiments pour le jeune homme sont plus fort que de l'amitié. Elle n'en a parler à personne, et encore moins à sa famille ou au principal intéressé, pour être honnête : ça lui fait peur. Elle n'a jamais connu ce sentiment avant et puis, c'est une statue de cire qui vit seulement la nuit, alors que lui est un être humain ...

Revenir en haut Aller en bas

leksa. ⊹ but innocence is gone, and what was wright is wrong.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'exosquelette de Marcus Wright
» Marcus Wright ( terminator )
» Ace attorney-Jeux vidéos & Mangas-Phoenix Wright/Benjamin Hunter (Miles Edgeworth)-G
» Phoenix wright: Jeux vidéos!!!
» Phoenix Wright : Ace Attorney
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

♛ night at the museum :: validées

-