Forum Basé sur La Nuit au Musée
 

Partagez | .
 

 Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♛ AU MUSEE DEPUIS LE : 20/04/2015
♛ BLAHBLAH : 46
♛ PSEUDO : Myfanwi

Alan M. Turing

Message(#) Sujet: Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma." Jeu 23 Avr - 19:17





Say my name, say my name


c
l
i
c
k
''














Alan Mathison Turing

    Vous voulez savoir qui je suis ? Très bien alors! Je m'appelle Alan et j'ai un autre prénom aussi qui est Mathison avec pour nom de famille Turing. Mais je pense que ce n'est pas le plus important. Sinon il se trouve que je suis un homme et que je suis homosexuel à tendance aromantic. Coté amour, il se trouve que je suis célibataire, mais pas libre, pas franchement intéressant. A part cela, j'ai 41 ans et j'en suis fière. Né le 23 Juin 1912 dans une belle ville qu'on appelle Londres, Angleterre. J'ai sans doute des origines, je crois que je suis anglais. Et donc je suis toujours anglais.  A part tout ça je suis aussi un mathématicien, scientifique, génie qui n'est pas toujours un boulot facile, loin de là. J'adorerais pouvoir faire partie des Européens que je trouve approprié à mon caractère.


I need more than you think

   
Questions
   
Si le musée était en danger que ferais tu?
Et bien... Je ferais mon possible pour le sauver, évidemment. J'ai un cerveau capables de brillantes équations, mais en tant qu'homme d'action, je ne vaut malheureusement pas grand chose. En revanche, je suis un excellent marathonien, donc à ce niveau là, il n'y a absolument pas de soucis à avoir. Poser des balises, fuir, ça reste dans mes compétences. Pour agir et me battre, il faudra repasser.

Y'a t-il une oeuvre d'art que tu aimes bien. Si oui laquelle?
Je ne suis pas un grand expert en oeuvre d'art, mais s'il y en a une que j'affectionne tout particulièrement, c'est Christopher, l'énorme machine qui m'a suivi dans mon arrivée au musée. C'est toute ma vie, mon oeuvre. C'est certes un peu narcissique, mais je ne l'échangerai contre rien au monde, même pas la Pyramide de Gizeh. Qu'est-ce qu'il fait ? Il a brisé le code de la machine Enigma, et depuis, il sert pour des équations très compliquées. Oh, et elle est à l'origine de votre informatique moderne, donc un peu de respect, s'il vous plaît.

La nuit tombée, qu'aimes tu faire au musée?
Je me ballade, j'observe, j'apprends. Je fais ce que font des gens normaux dans un musée. Et quand je m'ennuie un peu trop, je fais des équations. De très nombreuses équations. Parfois, elles prennent plusieurs tableaux blancs. Bien sûr, je suis obligé de tout effacé une fois le jour se levant. Un des inconvénient de venir d'une autre époque. Peut être qu'un jour, je résoudrai l'équation du Big Bang, et personne n'en sauras jamais rien. N'est-ce pas désolant ?

Si tu devais ne pas aimer un personnage quel type d'art ce serait?
Absolument aucune idée. A vrai dire, j'ai un peu de mal à m'assumer moi-même en oeuvre d'art. Mais s'il y a des oeuvres que je n'aime pas, c'est bien celles de la salle Américaine. Ces abrutis arrogants me considèrent comme un moins que rien. J'ai bien essayé de les convaincre à coup d’algorithmes compliqués, mais rien à faire, il ne comprennent pas. A croire que c'est abrutis ne connaissent que les mots "armes à feu" et "bombe nucléaire". Ils sont tellement peu civilisés. Dieu bénisse l'Angleterre.

Si tu devais aimer un personnage au contraire, qui ce serait?
J'aimerai tellement que Christopher soit parmi nous aujourd'hui. Il aurait tellement aimé voir ça, il aurait été fier de moi. Mais puisqu'ils ne m'ont reconnu qu'en 2008, je pense que son génie ne sera jamais connu. Sinon... Et bien... J'avoue que j'éprouve quelques sentiments à chaque fois que je croise ce garçon dans ma salle. Je ne sais pas comment il s'appelle, je n'ose pas l'aborder, mais un jour, peut être. J'ai un peu peur qu'il me remballe à cause de mon orientation sexuelle.

Aimes tu le musée et pourquoi?
J'aime beaucoup le musée en effet. Je ne comprends pas forcément toutes les oeuvres exposées, j'ai beaucoup de mal avec la technologie, bien qu'on me rétorque que j'en suis à l'origine mais je m'y habitue. J'aimerai beaucoup qu'on me change de salle. Les batailles entre anglais et allemands sont très ennuyeuses et bruyantes, on ne peut même pas se concentrer. Ils ont même manqué de tirer sur Christopher la fois passée !
   
Anecdote
Une petite anecdote ? Pourquoi pas ma première nuit dans le musée ? C'est très simple, la salle venait tout juste d'ouvrir. J'ai été réveillé par des tirs, partout autour de moi. Les allemands de la salle d'à côté ont décidé d'attaquer les anglais. Et moi, je me suis retrouvé au milieu de tout ça, avec Churchill. On nous a mis à l'abri, dans la salle des Américains. Ils ont été audieux avec moi, alors que je ne demandais qu'une chose, sauver Christopher. Je ne comprenais même pas ce que je faisais là, mon dernier suicide, c'était d'avoir croqué une pomme couverte de cyanure. Je devrais être mort. Qu'est-ce que je faisais au milieu de la Seconde Guerre Mondiale qui était terminée depuis très longtemps dans ce cas ? Allez savoir. Je n'ai rien compris. J'ai paniqué, je me suis roulé en boule, et j'ai pleuré comme un gosse. J'étais effrayé, j'ai perdu absolument tout contrôle. Churchill a dû me traîner à ma place à la levée du jour. Cette première nuit a été très étrange, et j'avoue que si je pouvais l'effacer de ma mémoire, ce serait génial. En revanche, les Américains s'en servent souvent pour me rabaisser. Quand je vous dit que ce sont des abrutis. 
   

How about you my dear?


Qui suis je?

je m'apelle Oriane alias Myfanwi alias The Little Blue Box. J'ai actuellement 17 ans, 18 le 5 Mai. Je viens de quelque part entre très loin dans le passé et très loin dans le futur. J'ai decouvert le forum grâce au projet sur PRD, que j'ai donc rejoint et je le trouve top méga trop génialissime de la mort qui tue trop. Sinon je connais le code du forum qui est 03 . J'ai pris cet avatar car après avoir vu The Imitation Game... J'ai eu un coup de coeur pour Alan Turing. Et comme Benedict je l'aime, ma tête en a conclu que je devais jouer Alan.. Je serais la environ 7/7 jours par semaine. Je suis plutot très active. Si vous me voyez pas, faut vous inquiéter. J'aime bien Doctor Who, Sherlock, le sang, la mort, les pavés de RP de 1 000 mots, la destruction et bien sure j'aime pas le fluffy, le calme, dormir.. Quelque chose a dire sur le forum: Il est juste bloody génial, n'hésitez pas une seconde à rejoindre l'aventure si vous passez par ici !




Dernière édition par Alan M. Turing le Sam 25 Avr - 19:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♛ AU MUSEE DEPUIS LE : 20/04/2015
♛ BLAHBLAH : 46
♛ PSEUDO : Myfanwi

Alan M. Turing

Message(#) Sujet: Re: Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma." Jeu 23 Avr - 19:17





My own story


Why are people so... stupid ?





I. Beginning of a hero.

23 Juin 1912. Dans un hôpital de campagne situé à Paddington, non loin de Londres, Alan vient de naître. C'est un bébé assez imposant, né avec une bonne semaine de retard. On ne peut pas dire qu'il ait eu une enfance joyeuse. Dès sa première année, sa mère est partie rejoindre son père en Inde, pour un service militaire, le laissant seul aux mains d'amis de la famille. Il y a appris tout ce qu'il sait aujourd'hui. Très tôt, également, les traces de son génie s'éveillèrent. Alan apprit à lire tout seul en trois semaines, alors qu'il n'avait que cinq ans, puis montra une certaine affinité pour les chiffres et les énigmes alors qu'il commençait seulement son parcours scolaire.

Ses parents adoptifs, admiratifs, l’inscrivirent dans une école privée, à l'âge de six ans. Ses professeurs s'émerveillèrent rapidement de ses capacités mentales, mais aucun n'a eu l'idée de le traiter comme un autre élève, mis à part les deux dernières années, qu'il passa, par "ennui". A treize ans, il rentre dans la Sherbone School, une école prestigieuse, où, pour la première fois de sa vie, il s'est retrouvé avec des garçons plus âgé que lui.

Sauf que voilà, nous étions en 1926, et une grève générale venait de s’abattre sur l’Angleterre, entre les ouvriers et le Gouvernement. L'école était donc fermée. Alan a fait une entrée assez remarquée. Il voulait coûte que coûte arriver à l'heure pour la rentrée... Donc il a pris sa bicyclette et a parcouru les 90 kilomètres qui le séparaient de chez lui à l'école.

Il déchante cependant bien vite. Les autres élèves n'acceptent pas qu'un "jeunot" leur dicte ce qu'il doit faire, et donc... Ils ont décidé de faire de lui leur souffre-douleur. Continuellement, Alan était brusqué, enfermé dans des poubelles, poussé, racketté... Jusqu'à ce qu'un garçon se mettent en travers de leur chemin, Christopher.

II. Christopher.

Alan n'aurait jamais crû qu'un garçon comme Christopher Morcom puisse à ce point chambouler sa vie. Au début, il se contentait de le défendre, mais rapidement, ils sont devenus amis. Lui aussi avait ce don un peu spécial pour les énigmes et les calculs compliqués. Alan trouvait en Christopher une source d'inspiration constante, une inspiration que ses professeurs ne comprenaient pas.

L'école mettait un point d'honneur à faire apprendre à ses élèves la littérature, les arts et l'éducation physique. Alan, lui, se concentrait essentiellement sur les sciences, les mathématiques. Il y voyait quelque chose de nouveau. Quelque chose que ses professeurs ne voulaient comprendre. Alan se jetait corps et âmes dans les recherches, surprenant ses professeurs de sciences.

Christopher Morcom était comme lui. Un recalé, parce qu'il préférait les mathématiques et les énigmes à la littérature. C'est donc tout naturellement que les deux garçons se sont trouvés. Christopher lui apprit à communiquer en langage codé, à créer des énigmes, à s'améliorer en calcul.

Et soudain, tout s'effondre. Début février 1930, les deux garçons se quittent pour les vacances. Alan est obligé de rester à l'internat, les personnes s'occupant de lui ne pouvant l'accueillir. Au retour de vacances, Christopher n'est pas là. Le directeur de l'établissement lui apprend alors que son meilleur ami est décédé d'une tuberculose bovine, contractée après avoir bu du lait infecté.

Alan n'arrive pas à se faire à l'idée. Malgré son athéisme, il est persuadé qu'un esprit aussi brillant que Christopher n'a pas pu disparaître. En son nom, il décide d'incarner ce génie, coûte que coûte, peu importe les échecs qui suivirent à ses examens.

III. New life.

1936. Une article qui change tout, et Alan Turing apparaît enfin à la face du monde comme un être remarquable. Toujours dans l'optique de faire vivre Christopher à travers lui, il cherche à donner vie aux machines pour les faire penser comme des humains. Il y consacrera une grande partie de sa vie. En 1937, ses algorithmes permettent une avancée considérable des sciences mathématiques.

Finalement reconnu, Alan s'épanouit pleinement, sans peur de devoir cacher son génie au reste du monde. En 1939, à l'aube de la guerre, il enseigne les mathématiques dans une petite université, surprenant ses élèves par son génie et ses algorithmes parfois complexes mais toujours pertinents.

IV. World War II.

Dès 1938, l'Angleterre comprend que le Nazisme est une menace. Le gouvernement recherche alors des spécialistes de la cryptographie, qu'il forme. Alan en fait parti. Il est affecté au décryptage de la machine allemande Enigma, avec quelques autres scientifiques. Seulement, à partir de 1940, les Allemands comprennent que leur machine est en train d'être étudiée, et ils changent tout.

Au même moment, Alan part en mission aux Etats-Unis pour approfondir ses connaissances en cryptologies. Il y découvre de nouveaux outils pour perfectionner la recherche. Il y crée notamment une machine capable de coder la voix humaine, permettant ainsi des transmissions discrètes et incompréhensibles pour les allemands. Il la nomme Delliah. Il contribue également à de nombreuses avancées mathématiques pendant cette période aux Etats-Unis, puis il est rappelé en Angleterre pour la plus grosse épreuve de sa vie : le décryptage d'Enigma.

V. Enigma

Alan, avec Knox ont eu bien du mal à briser les codes d'Enigma. Entre les nouveaux messages arrivant chaque jour, ça a été une longue épreuve, aussi bien morale que physique, de tous les jours. Alan, contrairement aux autres qui se basent sur le début de chaque message, conçoit une machine, qui permet de comprendre, à partir des premiers et derniers mots de chaque télégramme, de découvrir le message caché, le plus souvent des coordonnées de lieux que les Allemands ont prévu de faire exploser.

Sa machine, qu'Alan a surnommé Christopher, en référence à son meilleur ami, permet de faire le travail de 10 000 personnes à la fois. Aujourd'hui, on peut dire que le décryptage d'Enigma a permis le sauvetage de centaines de vies, aussi bien militaires que civiles.

Après la guerre, Alan et les autres scientifiques travaillant sur le projet sont réduits au silence, sous peine d'exécution. Le travail reprend alors normalement pour Alan.

VI. Back to normal life.

Une vie normale ? Vraiment. Ce n'était pas pour Alan. Notre héros ne se stoppa pas après Enigma, bien au contraire. Il a participé aux premiers plans des ordinateurs, des machines qui permettent de travailler pour plusieurs hommes, comme Christopher, mais en modèle réduit. Seulement, Alan ne s'entend pas avec les ingénieurs, et quitte donc le projet, pour se concentrer sur d'autres choses. Pourtant, aujourd'hui, Alan Turing est considéré comme l'inventeur officiel de l'ordinateur, bien avant les premiers prototypes.

Alan s'intéresse ensuite à la philosophie. Il crée des prototypes d'intelligence artificielle et propose une expérience, où il tente de créer une machine "consciente". Ce programme aboutira sur la création d'un logiciel capable de jouer aux échecs, ce qui est déjà en soi, une avancée majeure au XXème siècle.

Il revient ensuite au mathématiques et explore une nouvelle branche de celles-ci, l'analyse. A partir d'un vieux théorème, remis au goût du jour par ses soins, il élabore un modèle de biomathématique de la morphogénèse, chez l'animal et le végétal.

VII. The Fall.

En 1952, Alan se fait cambrioler. Le cambrioleur est arrêté, mais rejette la faute sur un ex-compagnon d'Alan. Son orientation sexuelle est alors clairement révélée. L'homosexualité, ou plutôt, la perversion sexuelle à cette époque lui est diagnostiquée. Il lui reste deux choix. Aller en prison, et abandonner les mathématiques, ou prendre un traitement occasionnant une castration chimique. Il choisit la deuxième option. Ce choix le comdamnera. Il est écarté des plus grands projets scientifiques, il tombe en dépression.

Le 8 Juin 1954, Alan en a assez. On le retrouve mort dans son appartement, une pomme enrobée de cyanure à peine entamée à ses côtés. C'est un suicide, pour un homme qui en a vu de toutes les couleurs, de sa naissance à sa mort.

VIII. The Reborn.


Alan est reconnu par la Reine d'Angleterre en 2009, pour son travail sur la machine Enigma. Comment le sait-il me direz-vous ? Et bien... Il est actuellement au British Museum, revenant à la vie chaque soir. Parfois, quand vous traînez dans les couloirs, vous pouvez le voir pianoter sur Christopher, amené en même temps que lui. Une chose est certaine, le génie d'Alan Turing, bien que méconnu, n'est pas encore prêt de s'éteindre.

Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
♛ AU MUSEE DEPUIS LE : 20/04/2015
♛ BLAHBLAH : 46
♛ PSEUDO : Myfanwi

Alan M. Turing

Message(#) Sujet: Re: Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma." Mer 29 Avr - 19:48

Fiche terminée \o/ Je m'autovalide !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma."

Revenir en haut Aller en bas

Alan M. Turing :: "Let's destroy Enigma."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les inedits d'Alan Moore
» [Vrba, Rudolf & Bestic, Alan] Je me suis évadé d'Auschwitz
» [Duff, Alan] Un père pour mes rêves
» [Spade, Alan] Les explorateurs
» 1x16 - Enigma
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

♛ night at the museum :: validées

-